Haïti : mais quand va se terminer cette mascarade ?

Nous étions ce soir en réunion du bureau de notre association, nous avons collecter d’importants fonds destinés à Haïti, la question que nous nous posions : allons nous continuer longtemps à faire ce genre d’actions. Finira qu’un jour nous ne serons plus pris au sérieux avec toutes vos mascarades.

Mettez vous donc au travail, je n’ai pas dit : remettez vous au travail, vous ne savez pas ce que c’est.

Pour notre part, ce que nous craignons le plus, c’est le regard des douaniers à l’arrivée à Port au Prince qui essaient de nous soutirer de l’argent sur les produits indispensables que nous apportons. (Ils ont oubliés que les actions humanitaires ne paient pas de taxe sur ce qu’ils apportent), puis les taxis plus ou moins verreux (surtout verreux d’ailleurs), lors de notre dernier passage, nous avons été conduits dans un hôtel de passe qui portait soit disant le même nom (excusez moi patron, je me suis trompé)

Puis les passagers des bus, qui manifestent d’un regard, leur désapprobation que nous puissions embarquer alors que nous avons réserver 3 mois à l’avance, puis ce qui mettent un doigt sur nos bagages, et qui s’imaginent qu’on va leur laisser 100 USD, puis leur agressivité, puis les vols dans les bagages, puis leurs complaintes plaignantes en permanence, et le reste, et le reste.

Nous étions 150 000 « touristes humanitaires » l’an passé, il en restera combien pour 2011 ? Avez vous pensez une seule fois que nous payons nos voyages et nos séjours de nos propres deniers, et que notre temps est compté ?

Cessez de jouez les bouc émissaires, et vous commencerez à avancer.

En bon français, je vous dirai qu’il vous faudrait des coups de pieds au cul bien plus souvent.

Là vous dépasser les bornes, et commencez sérieusement à nous fatiguer.

Ne vous inquiétez pas nous arrivons dès fin janvier avec des semences, et des outils pour faire des potagers, il y a t’il des volontaires ? Oui pour voler les légumes lorsqu’ils auront poussés. On a faim…

Non, nous on attends, l’argent des ONG, et de la diaspora. Allez vous travailler un jour ?

Heureusement que la plupart d’entre vous n’a pas la télévision, sinon vous seriez tous dans la démesure des séries télévisées, comme dans beaucoup d’autres pays.

Il ne se passe pas un jour sur FAB, sans que je ne reçoive des propositions (si vous voyez ce que je veux dire), vous croyez que c’est de cette manière que vous allez faire avancer votre pays?

Je ne pense surtout pas que vous soyez tous des fainéants, car je compte beaucoup d’amis en Haïti, et d’origine Haïtienne à travers le monde, mais prenez vous en main, sinon vous serez abandonnés sur votre belle île

Un ami qui vous veut du bien, qui n’a pas la science infuse, mais qui parle vrai.

Les commentaires sont fermés