Haïti – Agriculture : Développer une agriculture durable, compétitive et respectueuse de l’environnement…

Haïti – Agriculture : Développer une agriculture durable, compétitive et respectueuse de l’environnement…

Haïti – Agriculture : Développer une agriculture durable, compétitive et respectueuse de l’environnement…
29/02/2012 12:30:18

Haïti - Agriculture : Développer une agriculture durable, compétitive et respectueuse de l’environnement...

Lors de la 35ème Session du Conseil des Gouverneurs du Fonds International de Développement Agricole (FIDA), qui se déroulait à Rome, la semaine dernière, autour du thème « La petite agriculture : nourrir le monde, protéger la planète » des hauts représentants de la communauté du développement international et du FIDA, se sont réunis à Rome avec le Ministre haïtien de l’Agriculture, Hébert Docteur, pour discuter des succès d’un programme de 3,2 millions de dollars américains financé par le FIDA [une organisation spécialisée des Nations Unies]

Au cours de cette 35e Session, le Ministre Docteur a rappelé que « l’État haïtien avait élaboré le Plan National de Sécurité alimentaire et Nutritionnelle 2010-2025, visant à éradiquer la faim dans le pays. C’est une stratégie qui va dans le sens des objectifs d’une Amérique Latine et d’une Caraïbe sans faim. Ce travail qui intègre les priorités du nouveau Gouvernement a profité de l’expérience de beaucoup d’experts, dont ceux du FIDA […] » ajoutant que « La mise en œuvre de ce plan, exige des efforts colossaux tant du Gouvernement que des pays et institutions amis. Le peuple haïtien tout entier sait qu’il peut compter sur vous. […] C’est trop pour un petit pays comme Haïti qui semble condamné à appliquer la politique de l’urgence. Cette politique n’est pas une option. Elle a ses limites, elle n’est pas génératrice de croissance.

Le moment est venu d’appliquer une vraie politique de développement qui réponde parfaitement à la mission du FIDA qui n’est pas fondamentalement un bailleur de l’urgence. Nous sommes déjà en train d’évaluer sur le terrain, avec les responsables du Fonds, les résultats des projets exécutés pendant cette période d’urgence. Ceux qui paraissent intéressants seront retenus et appliqués dans des programmes régionaux plus vastes.

C’est l’un des atouts qui permettront à Haïti de développer une agriculture durable, innovante, compétitive et respectueuse de l’environnement. Une agriculture porteuse de croissance, donc susceptible de garantir une vie décente à ceux qui font le choix de vivre à la campagne. »

À ce jour, le Programme d’Appui à la Sécurité Alimentaire et à la Création d’emplois (PASAC) dans les zones rurales touchées par le séisme en Haïti, d’une durée de 18 mois, a apporté plus d’un million de dollars en faveur des communautés rurales haïtiennes les plus affectées par le séisme. 210,000 jours de travail ont été créés pour la population rurale démunie vivant dans l’Ouest, Nippes et au Sud d’Haïti. « Les résultats du projet sont très encourageants » a déclaré le Ministre Docteur après la rencontre. « c’est un modèle intéressant car les paysans ont participé aux prises de décision. »

Le programme répond également aux problèmes de l’insécurité alimentaire dans les zones rurales haïtiennes. En collaboration avec le Ministère de l’agriculture et d’autres partenaires, le Programme a fourni des semences aux agriculteurs et les a aidés à créer des jardins et des pépinières communautaires.

Afin d’encourager l’accès au marché et rénover les infrastructures productives endommagées le 12 janvier 2010, le programme a également employé des haïtiens pour réhabiliter 14 systèmes d’irrigation gérés par les communautés, réparer 12,5 kilomètres de routes dans les zones rurales et moderniser des infrastructures agricoles vieillissantes tels que des pompes d’irrigation, des moulins et des centres de transformation.

Le programme, qui prendra fin en mars prochain, est coordonné par l’Institut interaméricain de coopération pour l’agriculture (IICA) avec la participation de deux partenaires locaux, sous la supervision générale du Ministère de l’agriculture d’Haïti. Le programme a reçu une aide de 2 millions de dollars américains du gouvernement suédois et 500,000 du FIDA.

Le FIDA est le deuxième donateur le plus important pour le développement agricole en Haïti. Le PASAC représente juste une partie de l’aide à court terme du Fonds comme réponse au séisme. En avril 2010, le Conseil d’administration du FIDA a approuvé un programme pour l’allègement de la dette d’un montant de 50 millions de dollars américains.

Depuis 1978, le FIDA a financé sept projets en Haïti d’un montant total de 160 millions de dollars américains, dont 90 millions de dollars du FIDA, bénéficiant à plus de 150.000 familles.

HL/ HaïtiLibre

Les commentaires sont fermés