Haïti : Mandat de la Minustah

Mandat de la Minustah
Tout en reconnaissant qu’Haïti continue de faire face à des défis considérables, M. Mulet a préféré attirer l’attention sur le potentiel de développement du pays. Répondant à une question sur la vulnérabilité des femmes dans les camps de personnes déplacées et sur l’important besoin qu’ont les Nations Unies de disposer de forces de police supplémentaires au lieu d’effectifs militaires, il a répondu que la Mission s’adaptait à l’évolution de la situation sur place et avait, en effet, l’intention de réduire sa composante militaire. Cette réduction représentera cependant un retard de deux ans dans l’exécution du mandat révisé par le Conseil de sécurité en octobre 2009, qui avait été suspendue en raison du séisme, survenu en janvier 2010, a-t-il noté. Il a cependant fait observer que l’élargissement des effectifs de la MINUSTAH avait été principalement dû à l’arrivée d’ingénieurs civils plutôt que de soldats.

Le Représentant spécial a ajouté qu’en juin, les Nations Unies conduiraient une évaluation de la sécurité en Haïti. Tous les candidats à l’élection présidentielle ont plaidé en faveur de l’instauration d’une nouvelle force de sécurité dans le pays, la Police nationale haïtienne ayant trop de responsabilités différentes à assumer, a-t-il indiqué.

Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-2707-haiti-politique-mulet-parle-de-legitimite-du-depart-de-la-minustah.html

Les commentaires sont fermés