Lambis en Haïti, farm conch

Lambis en Haïti, farm conch

Je m’étonne en tant que biologiste marin, que peu d’haïtiens, s’intéressent à nos réflexions, et études sur la bio diversité, il est vrai que nous n’employons pas suffisamment, le mot aphrodisiaque dans nos textes, moi et Valme Georges, je viens d’apprendre par une de mes filles, que des personnes, françaises, et bénéficiant de dons, occultes ou pas d’ailleurs, et de subventions,  se rendent en Haïti, au moins deux fois par an,  sous le couvert de missions humanitaires, et surtout de la couverture maladie universelle, tout en étant des gérants d’entreprise,  car ils aiment les petites jeunes, ce qui leur vaudrait dans notre pays quelques années de prison, oui, si vous le désirez, j’ai des noms et pas des moindre. Imaginez sur cette photo, le réservoir, de reproduction sur l’île à vache, une femelle lambi, 2 000 000 d’œufs, en admettant que seulement 5 % de ceux ci ne deviennent adultes, et qu’on leur laisse le temps de se reproduire…. eh bien non plus possible, cette photo, je l’ai prise, et à cet endroit sera l’aéroport international de l’île à vache, notre projet était une saline, pour la production du sel, et un élevage de lambis, on ira gratter le béton, et trouver des lambis ailleurs dans des îles qui en sont revenues de leur tourisme de masse, et qui ont su se remettre en question, elles ne sont plus en 1960 mais en 2014quelle réserve pour les lambismangrove palétuviersla mangrove détruire derrière abaka bayPascalpréparation conch farm

Les commentaires sont fermés