PESTEL, Grand’Anse, Haiti / Une formation pour la modernisation de la pêche

PESTEL, Grand’Anse, Haiti / Une formation pour la modernisation de la pêche

25

Du 30 Avril au 2 Mai s’est tenu à Pestel un séminaire de formation à l’intention de 22 délégués de 12 associations de pêcheurs des 9 villages côtiers de la Grand’Anse. Initié par l’AMAGA (Association des maires de la Grand’Anse) en partenariat avec l’Association des Pêcheurs de Pestel (APP), le Lycée Maritime d’Etel (France) et la Région Bretagne et dirigé par le professeur Patrick Padellec, ce séminaire avait pour but de former les pêcheurs aux techniques de navigation au large, de sécurité en mer, d’entretien du matériel et d’équipement, dont les moteurs.

La session de formation commença par un discours de Monsieur Bernard Chauvet, responsable pour Food for the Poor de l’installation de 6 villages de pêcheurs sur les côtes de la Grand’Anse. Appelant à la modernisation du secteur pêche en Haïti, il a rappelé l’apport de son organisation en équipement aux associations, dont canots à moteur, gilets de sauvetage, radio VHF, GPS …etc. Il a remis un certain nombre de matériels aux participants en même temps que du carburant.

La dure réalité des pêcheurs

Pour Patrick Orcel, vice-président de l’association des Pêcheurs de Pestel (APP), cette formation est le fruit d’environ 15 mois de pourparlers, avec Jean Claude Fignolé comme intermédiaire et facilitateur, entre la coopération de la région Bretagne avec les grand’anselais, en particulier ceux de Pestel. Cette dernière commune, avec Corail, constituant la riche baie inexploitée des Cayemittes, en avaient un impérieux besoin, estime M Orcel. Car la pêche, y étant pratiquée avec des équipements rudimentaires, comme des bois fouillés, ne procure pas des rentrées significatives. A l’opposé de la Martinique, souligne notre interlocuteur, où, un DCP (Dispositif de concentration de Poissons), à lui seul, peut rapporter à un pêcheur plus de cinq mille dollars US, lors d’une seule prise.

Chez nous, déplore le vice-président de l’APP, plus de 500 pêcheurs prennent l’habitude de jeter leur ligne ou leur filet au même endroit pour rapporter du menu fretin. Cette formation ne fait donc qu’exacerber l’ambition de ces pêcheurs qui visent à poser au moins deux DCP au large de la baie des Cayemittes. Ils envisagent également, a partagé M Orcel, de se procurer une chambre froide pour la conservation des produits de pêches. Au préalable, reconnaît-il, il faudra renouveler les outils de pêche, comme s’équiper de voiliers motorisés. Ces conditions une fois réunies, et avec le bagage à la fois théorique et pratique qu’ils viennent d’assimiler, les participants pensent pouvoir dire alors avec fierté qu’ils sont désormais de véritables pêcheurs, de vrais professionnels. Pour preuve, fort de ses 30 ans de pratique de pêche, et quoiqu’ayant participé à des sessions antérieures, Laurent Benès témoigne que c’est la première fois, à sa connaissance, que des pêcheurs ont pu bénéficier d’un tel contenu, et en plus certifié.

Un contenu riche et satisfaisant

Pour l’essentiel, durant ces trois jours, les pêcheurs ont appris à lire les cartes marines, à y tracer leur route, à utiliser le GPS, à entretenir et à réparer les moteurs, à maîtriser les règles de sécurité en mer, les règlements internationaux de navigation côtière et en haute mer, à entretenir et réparer le DCP …etc. A la fin du séminaire, un certificat a été remis aux 22 participants. Il les autorise à être à leur tour des formateurs habilités à retransmettre les connaissances acquises, afin d’apprendre à leurs camarades à sécuriser leur vie en mer, notamment par la maîtrise du maniement du GPS en vue de connaître et retrouver leur route.

L’AMAGA, par l’intermédiaire de son président Monsieur Jean Claude Fignolé, a remis pour compte de la Région Bretagne une prime de participation de cinq mille (5 000) Gourdes à chaque association pour compenser en partie la perte des revenus durant les trois jours du séminaire. En fin de session, le professeur Patrick Padellec, au nom du Lycée Maritime d’Etel a fait don à l’Association des Pêcheurs de Pestel (APP) de tout le matériel didactique utilisé, notamment cartes marines, lignes et hameçons, couteaux de secours. Au nom des lycéens marins d’Etel, qui les ont fabriqués, il a remis aussi des navettes, outils destinés à tisser ou à réparer des filets.

Un don de manuels fait également partie du lot, confie le vice-président de l’APP. Ces manuels de formation et conseils de sécurité en mer ont été préparés spécialement à l’intention des pêcheurs de la Grand’Anse par le professeur Patrick Padellec, assisté de l’équipe technique du Lycée Maritime d’Etel., Ces documents, suivant un souhait de Madame Yoland Gilles, distinguée notable très impliquée dans les activités communautaires de Pestel, confirmés par M Orcel, seront traduits en créole en vue d’une restitution fidèle de la formation par les participants tous préalablement sélectionnés à cette fin. Le suivi sera donc assuré, croit fermement le vice-président de l’APP.

A la cérémonie de remise de certificat, les participants ont tous fait part de leur satisfaction sinon de leur contentement. D’autant qu’ils ont conscience d’avoir acquis des connaissances qui leur seront dès à présent utiles. Même qu’ils savent désormais qu’ils peuvent prétendre au titre de capitaine ou de pilotes de bateaux, sans doute mieux formés que la plupart de ceux qui naviguent sur le circuit de cabotage. Ils ont regretté cependant, pour pouvoir remplir leur rôle de formateurs, ne point pouvoir disposer des instruments adéquats nécessaires aux démonstrations et aux travaux pratiques. Aussi ont-ils demandé à l’AMAGA, et à Monsieur Chauvet de leur trouver une solution à ce problème.

A noter que le concours de la population a été décisif et entier dans l’organisation et la réussite du séminaire. Apres les remerciements d’usage, les pêcheurs devenus désormais formateurs se sont dit prêts à remplir leur rôle auprès de leurs compagnons de la Grand’Anse pour peu que les institutions étatiques responsables les accompagne et leur fournissent les moyens. Ils ne devraient pas se lamenter longtemps. Car, chacun sait que la pêche est une filière sous-exploitée et que l’actuel gouvernement a promis de changer la donne.

 

Contact:

Pour l’Association des Pêcheurs de Pestel (APP): apphaiti@hotmail.com / orcelpatrick@yahoo.fr

Réf.: Patrick ORCEL, Vice-Président

Tel.: 4329-2995 / 3747-6779

 

Pour l’Association des Maires de la Grand’Anse (AMAGA)

Ref.: Jean Claude FIGNOLE, Président

E-mail: jcfign@hotmail.com

Tel.: 3731-8324

Les commentaires sont fermés